Je n'ai jamais eu de rapport

Sexualité
L'auteur
le 2/10/17
J'ai dix-huit ans et je suis vierge. J'entends autour de moi des gens de mon âge parler de leurs rapports et ça me met mal à l'aise. Je n'ai jamais fait les préliminaires ni quoi que ce soit. Ça me met mal à l'aise, je me sens stupide et ça me fait peur. J'ai l'impression de ne pas être "normale" et je ne cherche pas à l'être mais je me sens extrêmement décalée.

Ma réaction : 😯 😔 😠 👏

Réponses (5)
Anonyme
le 2/10/17
2
Il ne faut pas se sentir mal à l'aise. Avoir une relation sexuelle à partir de 18 ans plus ou moins n'est pas un passage obligatoire. 

Nous pouvons être attaché à des valeurs telles que la patience, la chasteté, l'amour (faire l'amour lorsqu'on aime et non pas pour uniquement pour le plaisir de le faire).  On peut également ne pas avoir eu l'occasion de le faire, pour des raisons diverses mais ce n'est absolument pas grave. 
Je comprends que cela puisse te mettre mal à l'aise si autour de toi la majorité y est passé mais moi je trouve ça complètement normal. À 18 ans on sort du lycée ou y est, la vie ce n'est pas d'avoir déjà passé à l'acte. C'est complètement normal à mes yeux et ça l'aurait été aussi pour mon entourage même au lycée.
 Les normes varient et l'impression aussi du coup mais, il n'y a pas de soucis à se faire pour ça. 
SwastiK Mercis reçus : 12
le 3/10/17
3
Bonsoir,

Comme l'a dit mon VDD, il n'y a rien du tout, mais alors la, AUCUNE honte a avoir eu aucune relation sexuelle.
Bon Dieu, c'est vraiment n'importe quoi comment on blâme tout le monde gratuitement et n'importe comment de nos jours.
Par moi même, je n'ai jamais eu de relation sexuelles et j'ai moi aussi 18 ans.
Je sais a quel point ça semble être frustrant d'avoir tout le monde dans son entourage qu'a une copine, qu'a un plan cul ou de manière générale, a une vie sexuelle "trépidante".
Mais tu n'es pas le probleme, et je ne blâme surtout pas ces personnes qui ont une vie sexuelle débridée, la n'est pas la question, chacun est libre de faire ce qu'il veut de son cul.
Cependant, tu n'as ni a te sentir stupide, mal a l'aise et encore moins besoin de remettre en question ta personne.
Tout vient avec le temps, soit patiente.
Tu n'as pas a être/te sentir forcée.
La vie sexuelle ne devrai jamais être forcée, elle n’entraîne que désagréments je trouve. Cela est valable pour la vie de manière générale aussi.
Et puis de toute façon, et alors si t'es "décalée"? Ris-en du fait que tu n'as jamais eu de relations sexuelles, il n'y a aucun mal dans ça. J'ai jamais embrassé qui que ce soit si ça peut te rassurer ahaha.
Il n'y a aucun mal a être le vilain petit canard. Si ton entourage te met mal a l'aise, tu devrai considérer a changer d'entourage.
Je suis seul, je n'ai personne, je n'ai jamais eu personne et c'est tant mieux, ca a ses avantages.

Bien a toi chère anonyme.
All my life, they told me money can't buy happiness, but money can buy a lot of drugs, at least enough to last me.
Anonyme
le 3/10/17
-2
Ne t’inquiète pas tu te rattraperas plus tard tu vas beaucoup t’amuser mais pour l’instant patiente 
Dalyena Mercis reçus : 17
le 5/10/17
1
Bonjour à toi ! 
Je trouve ça dommage que tant de personnes se sentent oppressées par la société, par des "normes" qui n'ont été définies que par des gens qui ont brisés les "normes" précédentes. En ce qui concerne le fait de coucher pendant le lycée, ça passe tellement dans les films et les séries que c'en est devenu "normal", au point où tout le monde se sentait comme excité de le faire, afin d'être "cool" et "intégré". 

C'est tellement répandu que ceux qui ne sont pas dans ce cas, qui ne se pressent pas, qui ne s'intéressent pas encore aux relations amoureuses, sont considérés comme des "coincés". Et quand bien même on se sentait bien avec le fait d'être célibataire, on sera quand même touché par ce mot. "Coincé'". Voilà bien un terme ridicule. 

J'ai souvent été catégorisée de fille coincée. Parler de sexe chez moi était plutôt tabou et j'ai appris toute sa sphère au collège, avec l'immaturité qui l'accompagnait. Tout était beaucoup trop brusque pour moi, et j'étais vraiment gênée d'en entendre parler (et ça continue encore aujourd'hui, même si je l'accepte beaucoup mieux). Là où certains riaient des blagues sous-entendantes, je me figeais et les grimaçais. Très vite, j'étais une fille bizarre, coincée, limite vieille fille.

Par ailleurs, je n'ai jamais été réellement intéressée par les hommes. Aucun ne m'attirait vraiment, au point où mon cœur pouvait chavirer si je le voyais. Mais je suis quand même passée par une période de doutes, et c'est tout à fait naturel de passer par là. 
 « Quand même, j'ai dix-sept ans, je n'ai jamais eu de copain, je n'ai jamais fait de soirées, je n'ai jamais eu de bande d'amis... C'est comme si je ratais mon adolescence. » 

Cette phrase que j'ai mise en gras m'a vraiment perturbée, parce que d'autres me le répétait. On me demandait quelles histoires j'aurai à raconter si je ne sortais pas le soir, si je ne buvais pas, si je ne fumais pas.

Mais je n'avais aucune envie de boire, ni de fumer. 

Mais ce genre de choses ne m'intéressait réellement pas. Et je ne suis pas du genre à tout faire pour avoir un gars à mes côtés, quand bien même je n'avais pas de sentiments pour lui. Non, un couple, c'était des sentiments, et il ne fallait pas forcer pour ça. Alors pourquoi je me sentais si mal ? A cause de ces gens qui en parlaient toujours autour de moi ; 
"Oui, mon copain et moi sommes ensemble depuis deux ans - Oh, le mien est avec moi depuis trois mois, j'espère que ça durera !"

Et puis, j'ai vu l'envers du décor ; Oui, mon copain et moi sommes ensemble depuis deux ans (Mais il l'a trompée 4 fois et continue dans son dos) - Oh, le mien est avec moi depuis trois mois, j'espère que ça durera ! (Mais elle continue de parler et d'être affreusement provocante avec tous les autres mecs du lycée).

Bien sûr, il y a tout de même de "vrais" couples au lycée, mais dans le mien, la plupart du temps, c'était pour s'amuser, ou les gens savaient que ça ne durerait pas longtemps, ne faisait pas réellement d'efforts pour continuer la relation, l'améliorer... La plupart des couples au lycée, ou de notre âge, n'ont pas assez de communication. 

Et ce n'était pas du tout ma vision du couple. Si je voulais être en couple, je devais être amoureuse, et bien sûr, si je devais coucher avec mon homme, je devais être amoureuse. Si j'étais en couple, ce serait sérieux.
C'était ce que je voulais vraiment, et c'est quand j'ai réalisé ça que je me suis sentie vraiment bien avec moi-même. 

Mais aussi parce que cette majorité de personnes en couple n'est en réalité qu'une minorité qui se fait plus entendre que la réelle majorité. Celle qui ne se presse pas pour coucher ou être en couple. 

Il existe énormément de lycéens qui le font après le lycée, parfois même après deux ans, ou trois ans d'études, ou de travail.

Ce n'est pas une
« Quel que soit le nombre de saintes paroles que vous lisez, que vous prononcez, quel bien vous feront-elles si vos actes ne s'y conforment pas ? »
Dalyena Mercis reçus : 17
le 5/10/17
1
Ah, la limite de caractères! 

Ce n'est pas une honte tant que tu regardes au fond de toi, en y découvrant ta vérité. Celle qui te fait sentir bien. Celle qui fait que tu es toi. Trouve ce que tu recherches vraiment, ce qui correspond à tes valeurs et à ce que tu voudrais être, qui tu veux devenir. Tu as le choix d'être toi-même. 

Je te souhaite bon courage. Ce ne sera pas la seule période de doutes que tu rencontreras, mais elles sont essentielles pour se construire. D'après mon professeur : "Si tu doutes, d'une part, tu es intelligente, d'autre part, tu es quelqu'un de bien."

Très jolie journée à toi. 
« Quel que soit le nombre de saintes paroles que vous lisez, que vous prononcez, quel bien vous feront-elles si vos actes ne s'y conforment pas ? »

Connectez-vous pour pouvoir répondre.