Bloquée

Sexualité
Tolite Mercis reçus : 0
le 10/10/17
Si j'écris ici aujourd'hui, c'est pour partager ma colère. Je ne suis d'habitude pas quelqu'un de violent, mais j'ai une forte envie de frapper. Je ne suis pas quelqu'un de rancunière, il y a pourtant quelqu'un que je ne peux pardonner. Il y a maintenant 10 mois que j'ai été agressée. 10 mois que je vis un calvaire sans nom. Quelques amis le savent, et ont tenté de m'aider. Mais je n'arrive pas à m'arrêter de trembler, d'avoir les larmes aux yeux et la rage au cœur quand j'y pense. C'est comme si finalement, il n'y avait aucune solution, aucun îlot de sûreté.Je ne me sens plus en sécurité dans les bras d'un homme. Je me surprend même parfois à avoir peur d'eux, ou même à les détester pendant un court instant avant de revenir à la raison en me disant "Mais non, tu sais très bien qu'ils ne feraient pas tous ça", cela n'empêche pas que je n'arrive pas à aller de l'avant. Alors oui, je peux paraître ridicule parce que cela fait "seulement" 10 mois que ça s'est déroulé, c'est normal que ça me chamboule encore. Mais je veux pas de ça, je veux pas avoir à avancer, je devrai pas avoir à avancer, personne ne devrait avoir à surmonter quelque chose comme ça, je veux juste tout effacer, effacer mes souvenirs et ce visage, ces mains, ces mots, cette douleur de ma tête. Je veux frapper et frapper jusqu'à ce que mes poings soient en sang, je veux crier jusqu'à ce que ma gorge et mes poumons explosent, je veux déverser et vomir toute cette haine que j'ai en moi et qui me ronge jour après jour. Pourquoi sommes-nous autant à subir cela ? Pourquoi moi ? Pourquoi par lui ? Pourquoi suis-je devenue si différente, pourquoi ne me reconnais-je pas ? Je refuse de laisser cet événement dicter ma vie mais bon sang, je ne pensais pas que ça serait si difficile. J'ai passé les 5 premiers mois dans le déni total, dans la victimisation, le doute et le chagrin. Maintenant je suis en colère,et pourtant, oui pourtant, il a réussi à charmer quelqu'un qui m'est cher et à me faire douter. Comment ne pas douter en même temps, l'acte en lui-même parait tellement surréaliste. Les mois qui suivent, les discussions, les souvenirs. Tu es sûre que ça s'est bien passé ? Que ça c'est passé exactement comme ça ? Tu n'exagères pas un peu ? Ce serait tellement plus simple et doux de dire oui. Mais non, pour une fois dans ma vie je ne choisirai pas l'option de facilité. Ça s'est passé. J'ai beau ne pas me souvenir de tout ( mécanisme de défense, alcool, que sais-je ) je me souviens de l'essentiel. J'ai dis non. Plusieurs fois, violemment. Il n'y a pas d'excuse. Et je veux cesser d'avoir peur. Ce n'est pas qui je veux être. Je ne veux suis pas être cet être faible et sale que je vois tous les jours dans mon miroir. J'ai une parole, et elle importe. J'ai une histoire, et elle importe. Je suis encore en vie, et je compte le rester. Ce sera ma vengeance. 

Ma réaction : 😯 😔 😠 👏

Réponses (5)
Loup Mercis reçus : 27
le 11/10/17
Tu as été agressée, ça fait mal, le manque de respect peut être très difficile à encaisser, mais ça s'est passé, ça a été, et ça ne s'effacera pas de ton histoire. Faut comprendre ce qu'il s'est passé, accepter la logique (aussi triste puisse-t-elle être et aussi mal puisse-t-elle faire) des choses, et aller de l'avant. Le soucis n'est pas toi mais l'agresseur, tu peux répondre en portant plainte contre lui de manière à ce qu'il comprenne mieux l'ampleur de ses actes et qu'il ne recommence pas avec une autre.

Ne mets pas tous les hommes dans le même sac que ton agresseur, c'est en effet complètement incorrect.
"Pourquoi, chef de la meute, réponds, réponds. Galopons-nous vers les fusils, traqués,
Et n'essayons-nous pas d'enfreindre l'interdiction ?
" - https://www.youtube.com/watch?v=x_HhWosCvYc
MuseAngel Mercis reçus : 2
le 12/10/17
1
Chere Tolite, je comprends tout à fait votre souffrance, Je lis les jugements que vous avez sur vous même.Hors dans cette histoire vous n'y êtes pour rien, Malheureusement chacun a son lot de souffrance et j'ai eu les miens. Tolite vous êtes une belle âme, une merveilleuse personne, ne laissez pas votre passé vous détruire; cette personne ne mérite pas que vous souffriez encore à cause d'elle. Vous avez droit au meilleur, au bonheur, Aimez vous, au lieu de ressasser sans cesse ce qui s'est passé,remémorez vous un évenement ou plusieurs dont vous pouvez etre fière, et c''est eux qui vont vous aidez à vous etes ;cette souffrance que vous avez, c'est vous qui l'entretenez car l'évenement fait parti du passé, vous avez le choix : soit continuer soit remonter la pente, et la meilleure des victoires c'est d'être heureuse,
Quand nous nous réincarnons nous choisissons les épreuves que nous décidons d'avoir pour grandir , car le but de notre passage sur terre est de retourner meilleur à la source, vous avez choisi avec qui cela allait se passer, Ne vous occupez pas de ce que les autres pensent ou disent, vous seule savez et on ne batit pas son propre bonheur, sur l'avis des autres,
acceptez d'etre en colère, c'est normal mais n'ancrez pas ça en vous, car ça risque de vous rendre encore plus malade,
votre colère, votre souffrance ne dérange pas cette personne, ça ne le l'atteins pas, ca ne fait mal qu'à vous, reprenez votre pouvoir sur la vie,

Tolite Mercis reçus : 0
le 14/10/17
Écrit par MuseAngel il y a 2 jours :

Chere Tolite, je comprends tout à fait votre souffrance, Je lis les jugements que vous avez sur vous même.Hors dans cette histoire vous n'y êtes pour rien, Malheureusement chacun a son lot de souffrance et j'ai eu les miens. Tolite vous êtes une belle âme, une merveilleuse personne, ne laissez pas votre passé vous détruire; cette personne ne mérite pas que vous souffriez encore à cause d'elle. Vous avez droit au meilleur, au bonheur, Aimez vous, au lieu de ressasser sans cesse ce qui s'est passé,remémorez vous un évenement ou plusieurs dont vous pouvez etre fière, et c''est eux qui vont vous aidez à vous etes ;cette souffrance que vous avez, c'est vous qui l'entretenez car l'évenement fait parti du passé, vous avez le choix : soit continuer soit remonter la pente, et la meilleure des victoires c'est d'être heureuse,
Quand nous nous réincarnons nous choisissons les épreuves que nous décidons d'avoir pour grandir , car le but de notre passage sur terre est de retourner meilleur à la source, vous avez choisi avec qui cela allait se passer, Ne vous occupez pas de ce que les autres pensent ou disent, vous seule savez et on ne batit pas son propre bonheur, sur l'avis des autres,
acceptez d'etre en colère, c'est normal mais n'ancrez pas ça en vous, car ça risque de vous rendre encore plus malade,
votre colère, votre souffrance ne dérange pas cette personne, ça ne le l'atteins pas, ca ne fait mal qu'à vous, reprenez votre pouvoir sur la vie,


Merci beaucoup, vraiment. 
MuseAngel Mercis reçus : 2
le 14/10/17
😃
manuelle Mercis reçus : 7
le 18/10/17
1
chère Tolite,
c'est normal que tu sois en colère. Cela fait partie d'un processus humain : les étapes nécessaires pour "digérer" le traumatisme, l'accepter et te reconstruire après.
Cette phase de colère te passera, heureusement ainsi que le traumatisme. Cette peur vient du traumatisme que tu vas surmonter également. Laisse toi le temps.
J'ai moi aussi vécu un gros trauma lorsque j'étais ado, alors que je faisais du stop. Les premiers temps, j'étais sonnée, comme si rien ne s'était passé. Puis J'ai alterné entre le sentiment de culpabilité (si j'avais pas été là ce jour là, si je m'étais mieux défendue, si j'avais deviné...) et la colère pendant de nombreux mois. Je me suis même reprochée de ne pas être morte, d'avoir eu peur, de m'être laissée faire...Bref, la meilleure chose que j'ai faite, c'est de continuer à faire du stop (même si c'était dangereux j'en convient maintenant..je n'avais pas le choix mais ça c'est une autre histoire) pour cesser d'avoir peur.
Celui qui ne l'a pas vécu ne fait qu'entrevoir l'état dans lequel une agression, quelle qu'elle soit, peut nous mettre.

La peur, c'est normal aussi. c'est le trauma. Par contre, il faudra prendre le temps de la "déloger".

Maintenant je suis ok avec les hommes. Tous ne sont pas pareils. Je n'ai surtout pas laissé le trauma prendre le dessus. A présent, quand j'y repense, cela ne me fait plus rien. Cela fait partie de mon histoire et de moi. Je crois même que c'est suite à cette tragédie que quelque chose s'est apaisé en moi, définitivement. C'est ce que l'on appelle la résilience.

Je te souhaite de tout coeur de t'en remettre et de trouver une nouvelle l'harmonie au delà de ta terrible expérience. 
Rien ne sera plus jamais comme avant mais je peux te dire que tu vas vers le meilleur.

Connectez-vous pour pouvoir répondre.