J'ai besoin de dire cela ...

Relation
L'auteur
le 22/3/18
Bonjour ,
Y-a-t'il quelqu'un pour me dire qui je suis ?
C'est étrange comme demande , mais pas tant que cela finalement . Je n'ai pas les qualifications requise pour entamer le travail de réflexion qui me donnera a quelques informations sur moi . Actuellement je n'ai pas le courage et je me laisse mourir sur mon canapé . Je n'ai jamais eu l'habitude de me surpasser et lorsque l'on me demande un peu de rigueur et de persévérance je me rétracte dangereusement . J'éprouve de la haine pour le monde qui m'entoure , quand je cite " le monde qui m'entoure " je parle des personnes lointainement proches . Je déteste les mots , les gestes en trop , " Vous pouviez vous en passer non ? De répéter mille fois la même chose Madame " , j'ai compris que vous teniez a votre " fils de 26 ans " . C'est insupportable pour moi les personnes qui chargent leurs phrases en émotions , ça suinte ! C'est dégoulinant d'intention hyper-dosée . Il suffit de quelques mots et idées rébarbatives dans une phrase pour me donner envie de partir et de tout laisser . Je suis un peu méprisante , même beaucoup , mais cela reste dans ma tête . Quand j'ai le malheur de dire la vérité , je passe pour une enfant sarcastique . Je parle en temps utile , parfois j'ai des logorrhées mais j'ai dit " parfois " . Il est inutile de mettre trop d'intention dans un discours , c'est insupportable , il s'agirait de travailler a son contenu et a sa pertinence pour captivé . J'ai beaucoup de venin a cracher , présentement , je parle des autres . Je pourrais parler de moi aussi , mais je le fais assez pendant la journée . Vous les connaissez les pensées poubelles, qui vous heurte et vous martèle le cerveaux a chaque erreur , faute ou mot inadapté .
Depuis trois ans , je sors très rarement de chez moi  , j'apprécie être seule , je suis de bonne compagnie , je me fais rire , je me fais pleurer , je me fais jubiler ... n'allez pas croire que je me suffit . Je me permet d'adopter un comportement d'adolescente puisque j'en suis une . Je n'aime pas la compagnie de mes pairs , mais j'aime la compagnie de mes amis ... ( pas trop longtemps ) . Je suis introvertie . Et a la moindre contrariété , tout mes muscles s'entraident pour m'empêcher de pleurer ( quand des assiettes s'entrechoquent par exemple , oui , ça me contrarie ) , ( quand mes parents ne savent pas répondre a mes questions ) . Je suis gentille , et empathique ... c'est pour cela que je n'ai pas été désagréable avec la caissière qui n'a pas cessé de ponctuer ses phrases par " mon fils de 26 ans " ... J'ai l'analyse agaçante , et je suis un peu grinçante . J'aurais du m’appeler Thémis , elle est moi on partage les même préceptes de vie . Si par hasard toi et moi nous nous croisons ( oui je te tutoie ne m'en veux pas ... ) donc , si tu es énervé ou triste quand je te croise dans la rue , tu as l'assurance que je vais devenir énervé ou triste a ton image , et cela sans même t'avoir parler .  Par contre c'est vraiment désagréable , tellement ... ça me tire des larmes .

J'avais besoin de dire cela  , parce que quand j'explique ce genre de choses , les gens rigolent et disent qu'il faut que je sorte . C'est futile mais c'est intrinsèque .

Bonne soirée/ journée .

Ma réaction : 😯 😔 😠 👏

Réponses (1)
Monseigneur Mercis reçus : 37
il y a 8 mois
Cela fait longtemps que l’envie de te répondre me démange sévèrement, mais pour tout te dire, les mots me manquent.
Je ne sais quoi te répondre, je ne sais dire qui tu es. Personne n’a réellement les « qualifications » nécessaires afin d’indiquer à une personne, autre que nous, qui elle est ; car ne sommes-nous pas les mieux placés pour dire qui nous sommes ? Certes, les autres peuvent nous aider à y voir plus clair, et nous révéler des aspects de notre personnalité dont nous n’avions pas conscience. Mais seulement nous, pouvons voir tout ce qui constitue notre Moi. Nous sommes, tu es, je suis, cet assemblage de comportement que nous exerçons, que tu exerces, que j’exerce auprès des autres, car nous nous comportons toujours d’une manière différente en fonction d’une personne à l’autre. Tu as dit être introvertie, adoptes-tu le même comportement devant un inconnu, que devant ta voisine, ou un membre de ta famille, ou tes parents, ou une de tes amies les plus proches ? Tu éprouves de l’empathie, mais ce sentiment n’est-il pas plus puissant, proportionnellement lié, si ce n’est doublé, avec les personnes qui te sont réellement proches, que des personnes que tu croiseras dans la rue ?
"Un soir, j'ai assis la Beauté sur mes genoux. - Et je l'ai trouvée amère. - Et je l'ai injuriée." Arthur Rimbaud

Connectez-vous pour pouvoir répondre.